La chimie amusante

Hier, j’ai passé la journée à Dijon pour les RMLL. En coup de vent, malheureusement. J’aurais été ravi de pouvoir participer aux Nocturnes. J’ai promis de revenir bientôt.

Il fallait, ce mercredi soir, que je sois à Paris sans faute, notamment parce qu’il était convenu avec Melie que je la traînerais au ParisCarnet. Parce que cette jeune fille de multiples talents n’aurait pas osé y aller sans être assurée de pouvoir se raccrocher à une figure connue. Je crois qu’elle a frisé l’envie de meurtre à mon encontre, d’ailleurs, au début de la soirée, lorsque je me suis absenté inopinément[1] pour satisfaire à un besoin naturel et pressant.

Moi qui ai longtemps été un grand sociophobe devant l’éternel, je suis surpris maintenant de me retrouver, en quelque sorte, de l’autre côté du miroir. D’ailleurs je crois que les ParisCarnet y sont pour quelque chose. Quand je suis arrivé un soir de mars au Hall’s Beer, je ne connaissais aucun des participants. Pourtant cette soirée, et celles qui ont suivi, ont prouvé que non seulement je n’avais rien à craindre, mais encore que tous ces ex-inconnus que j’ai recontrés étaient surtout un tas de gens chouettes. J’en profite pour leur dire merci et leur faire une bise.

Quant à la soirée d’hier, elle est encore passée trop vite, sans que je m’en rende compte. Je ne regrette pas d’avoir emmené ma petite bande (Melie, Aurele et puis Artefact), d’ailleurs c’est grâce à eux que j’ai eu l’agréable surprise de me retrouver à la table d’Hémisphère M et Hémisphère V. Non seulement j’adore ce qu’elles font et je ne me prive pas de le dire, mais au surplus elles sont de fort agréable compagnie, et surtout elles ne se sont pas offusquées de ce que, dans mon imaginaire de lecteur de leur blog, je me figurais que l’un des deux hémisphères était un homme. Imaginaire ajusté, donc.

Les divers mélanges de personnalités semblent avoir bien fonctionné, donc. Le tube à essais du ParisCarnet a encore une fois fait de jolies couleurs et des étincelles improbables et joyeuses. La chimie, c’est amusant comme tout. (Et d’ailleurs il faut embaucher des chimistes. Vite. Plein. Surtout des qui font des solides vaisselle roses du plus bel effet et offrent de jolies éponges pour orner les chapeaux des messieurs).

Notes

[1] sans qu’elle s’y attende

7 réponses à “La chimie amusante”

  1. Fla a dit :

    Après ce que tu as répondu à ma question (d’ailleurs les réponses sont publiées), tu aurais pu au moins dire que Fûûlion t’avais manqué ?? Mais non, même pas ! Méchant va 😉

  2. luciole a dit :

    Oh ben ça fait envie tout ça…Je débarque chez ma frangine racontars en septembre et elle m’a demandé de reservé la soirée du premier mercredi pour un paris carnet. J’ai hate et un peu d’apréhension, ce sera la première fois… J’aime bien cette sensation, c’est comme le trac…

  3. Les Enfants Rouges - Psychiatrie, sexe et autres complications a dit :

    Paris Carnet, premier acte.

    Je me dépêche, car tout le monde semble s’être précipité sur son blog pour en faire le compte-rendu. A part Thomas, celui-là même qui m’a entraînée dans cette aventure. Nous sommes arrivés ensemble à La Passerelle, car un excès de…

  4. Les piments du net a dit :

    Paris badine

    Un des avantages du procrastineur est de disposer, lorsqu’il se décide à agir, d’informations plus récentes que celles qu’il aurait détenues s’il s’était activé plus tôt. C’est pour cela que je peux rebondir s…

  5. Flion a dit :
    Thomas : "C'est terrible, c'est une impression de manque, je ne trouve plus mes mots !"

    Notes de Fûûla : STOOOP, t’es plus crédible là, arrête-toi !

    Je suis deçue Thomas, toi qui fais des têtes bizarres 😀 ! Je sens que tu vas avoir droit au seau d’eau en septembre…

    Fûûla : C’est pas la peine d’enfoncer les choses, collègue, ça ne marche pas, les Fûûmants sont trop intelligents, tu les sous- estimes !

  6. Thomas a dit :

    Fûûla, Fûûlion, présidentes adorées, vous faites fausse route en doutant de la crédibilité de mon estime et de mon admiration à votre égard ; je crois qu’un peu plus de considération de votre part serait un meilleur choix du point de vue de la stratégie politique.

    Luciole, rendez-vous pris donc pour le 7 septembre, je m’en voudrais beaucoup de manquer ton passage à Paris !

  7. tilly a dit :

    J’ai pris ma bise en passant, Thomas merci pour ta délicatesse. Passe un bel été.

Laisser un commentaire